cz en fr
KB banque, Červená liška KB banque, Červená liška KB banque, Červená liška
47
KB banque, Červená liška
Prague
accomplissement 1994
investisseur Komerční banka
entrepreneur général Dvořák Tábor
architecte Studio A.J.T. Praha
type de construction façade structurelle, structures atypiques
type de bâtiment administratif
volume du projet du revêtement de façade 0–1,9 mil. EUR

La maison bourgeoise « U červené lišky» (Chez le renard rouge), située juste en face de L’Horloge de la Vieille Ville, dans le quartier de la Vieille Ville de Prague, est une des maisons les plus anciennes sur la Place de la Vieille Ville. Dans l’emprise de la cour de cet édifice historique du 14e siècle, Sipral a réalisé son recouvrement partiel et sa clôture jusqu’au niveau du 1er étage ainsi que l’enveloppe vitrée de l’ascenseur extérieur.

La toiture partielle de la cour consiste en une structure vitrée atypique en aluminium dont la forme sur le plan est cintrée, qui est fixée à la structure du bâtiment et a donné naissance à un soi-disant passage couvert. L’ossature d’aluminium consiste en profilés droits et en profilés cintrés, interconnectés à l’aide de manchons spéciaux invisibles, incorporés dans le creux des profilés d’aluminium.

Sur la partie verticale de la façade, les remplissages vitrés de vitrages isolants sont en panneaux de verre plats, tandis que la partie de toiture est réalisée en doubles vitrages isolants cintrés de formes irrégulières grâce au plan cintré de l’ouvrage. La combinaison des vitrages cintrés et du plan cintré présentait de grandes exigences au regard de la définition exacte de la forme développée des couches particulières des vitrages cintrés avant leur cintrage et ensuite pour l’assemblage des doubles vitrages de manière à conserver une largeur unifiée du joint entre les panneaux de verre et à permettre à chaque vitrage de suivre par son positionnement la continuité du vitrage précédent. Les vitrages sont réalisés en VEC, c'est-à-dire que les panneaux de verre particuliers sont collés à la structure d’aluminium à l’aide de bandes spéciales adhésives double face et de mastics résistants. Les joints entre les vitrages sont couverts à l’aide de capots plats en combinaison avec les joints scellés à l’aide d’un mastic spécial noir pour les vitrages structuraux. Du côté intérieur, les protections solaires baldaquin en textile, copiant la forme cintrée de la structure, sont mises en place comme un accessoire fonctionnel de la toiture vitrée.

La structure orientée horizontalement est complétée par l’enveloppe verticale de l’ascenseur extérieur de ce bâtiment de trois étages, dont la solution consiste en un système analogique d’ossature en aluminium et de doubles vitrages isolants. Dans ce cas-là, la structure d’aluminium est fixée à la structure d’appui en acier qui sert, en même temps, pour le passage de l’ascenseur.

Le projet a été difficile non seulement parce qu’il était atypique mais aussi du point de vue de la logistique, la préparation du planning des livraisons avec aucun espace de stockage des matériaux dans le centre même de la ville faisait partie intégrante de la préparation du projet entier. Une condition non négligeable du procédé technologique du montage était ensuite le respect du monument classé historique. L’ouvrage qui continue de bien fonctionner fait partie des premiers ouvrages réalisés avec le système des vitrages collés structuraux.