cz en fr
Business Technology Park 12 Business Technology Park 12 Business Technology Park 12 Business Technology Park 12 Business Technology Park 12
261
Business Technology Park 12
Prague
accomplissement 2008
investisseur AIG/Lincoln
entrepreneur général Porr (Česko)
architecte Cigler Marani Architects
type de construction fourniture complète de l'enveloppe extérieure, façade modulaire, systèmes d'accès
type de bâtiment administratif
volume du projet du revêtement de façade 2–3,9 mil. EUR

Le projet de Business Technology Park (BTP) Prague est un complexe exceptionnel d‘une  douzaine de bâtiments, intéressant non seulement par son architecture, mais également par la mise en œuvre de façades modulaires en quantité considérable dont l’exécution a été confiée à Sipral. Au cours de la réalisation, Sipral a fait face à des problèmes divers, aux desiderata du client et de l’architecte, mais il en résulte un projet avec une quantité de façades modulaires, le plus important de ce type en République tchèque et qui porte la marque spécifique de ses auteurs.

Sur le projet de BTP, nous trouvons actuellement plus de 60 000 m2 de structures dont la plus grande partie – 45 000 m2 consiste en façades modulaires. L’élément principal est un module vitré dont les dimensions font 1,5 × 3,9 m rempli par un double vitrage isolant avec un verre StoprayElite sur la face extérieure. L’assemblage des modules particuliers s’est effectué directement en usine et la pose sur le site à l’aide d’une grue mobile. Au début, sur les premiers bâtiments du complexe, on a réussi à poser 50 m2 de façade par jour. Grâce à l’assemblage des modules de façade directement en usine, grâce à l’adaptation des procédés technologiques, de la logistique et grâce à l’élimination du besoin d’échafaudage, on réussit, pas à pas, à parvenir à une moyenne quotidienne de 25 à 40 modules par jour, ce qui représente 150 à 250 m2 de la façade. Cette vitesse d’exécution nous a permis d’effectuer le clos et couvert de chacun des bâtiments dans un délai de quatre à six semaines en moyenne. La fabrication des modules hors du site et le contrôle effectué directement en usine ont abouti, outre ces travaux plus rapides, à une augmentation importante de la qualité des ouvrages fournis et ont supprimé les non-conformités des modules livrés. En dehors des façades bloc, sur le projet de BTP, a été réalisée également une combinaison de la façade standard avec une structure d’acier déportée aux lames horizontales en verre.

Le point dominant du projet BTP est sans doute la paroi dite « Datum wall » (le mur de Datum) qui crée une certaine protection déportée aux propres façades sur les bâtiments proches de l’autoroute D1. Elle est installée à une distance de 3,5m de la façade modulaire et l’espace intermédiaire est occupé par un cépage particulier de vin australien, typique par son tapis végétal luxuriant.

La structure d’appui en acier des Datum wall est enveloppée de vitrages de 3 × 1,3 m. La fixation des vitrages est assurée à l’aide d’attaches ponctuelles en inox fixées elles-mêmes sur la structure d’appui à l’aide d’ancrages façonnés spéciaux en acier. Des verres trempés, de type Diamant, d’une épaisseur de 12 mm ont été mis en œuvre. La toiture de l’espace, derrière la paroi Datum wall, consiste en une combinaison de surfaces transparente et non transparente. La ventilation de l’ensemble de l’espace est assurée à l’aide d’un système d’ouvrants motorisés connectés au système de commande électronique. Sur les Datum walls, l’accent a été mis sur la précision des travaux de montage. Une délicatesse du design consiste en un éclairage de nuit en couleurs.

Les toitures vitrées font la partie intégrante des bâtiments du complexe BTP. Elles consistent en une structure d’acier remplie en majorité à l’aide de vitrages de sécurité feuilletés, d’une épaisseur de 18 mm, avec du verre trempé sur la face extérieure et du verre clair ou sérigraphié sur les couches suivantes. Selon la localisation, les vitrages sont soit non isolés thermiquement, soit en doubles vitrages isolants. Au départ, les structures porteuses d’acier des toitures ont été mises en place à l’aide d’un échafaudage spatial et d’autres moyens de levage. Les travaux ont accéléré grâce à l’adaptation du procédé de montage, de manière à réaliser le pré-montage de la structure par terre, et sa mise en place, dans la position finale, en un ensemble à l’aide de la grue.

L’entretien facile de toutes les verrières est assuré par le système d’accès ROSTEK, appliqué sur toute la largeur de la partie vitrée, qui permet le nettoyage de la totalité des surfaces grâce aux électromoteurs et aux rails d’aluminium.